Page dédiée à l’Association Saint-Julien de Baslieux-lès-Fismes

Page dédiée à l’Association Saint-Julien de Baslieux-lès-Fismes

CONSTITUTION

L’association Saint-Julien a été fondée entre les adhérents le 7 juillet 2001. Elle est régie selon la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901. Elle a été déclarée à la sous-préfecture de Reims le 7 août suivant. Elle fêtera le 7 août 2014 son treizième anniversaire.

SON ACTION

L’association a pour but la sauvegarde du patrimoine de la commune de Baslieux-lès-Fismes. Son siège social est à la mairie de Baslieux-lès-Fismes. Les articles de ses statuts sont au nombre de 14.
Au chapitre 7 « ressources de l’association» sont indiqués : « le montant des droits d’entrée et des cotisations, les subventions de l’Etat, des collectivités territoriales (communes, départements,… et de leurs établissements publics), le produit des activités que mène l’association pour la poursuite de son objet social, les dons, legs de particuliers ou d’entreprises ».

Un état des lieux est immédiatement prévu dans l’église à cause de son état, humidité verdissant les murs, meubles abandonnés, vitraux en très mauvais état dont l’un d’eux, celui de la chapelle de Saint-Julien, tombe dans l’église, tableaux du chemin de croix, autels, horloge et chaire, à restaurer etc.
Des devis sont lancés, l’assurance jouera pour la restauration du premier vitrail, les premiers projets attirent les bonnes volontés et les dons des habitants.

Depuis, l’association ne cesse de poursuivre ses activités de manière très positive. L’atelier a lieu tous les quinze jours. Il s’y crée des objets qui sont vendus aux marchés de Noël, de Fismes et de Baslieux-lès-Fismes, dans l’église, et récemment au marché de printemps organisé par le Comité des Fêtes de Baslieux-lès-Fismes. À notre demande, des livres sont actuellement déposés à l’association et seront vendus en 2015 à la fête du Livre à Fismes ; les bénévoles ne manquent pas, et l’association reçoit l’appui de la commune de Baslieux-lès-Fismes.

Nous allons prochainement vous proposer de découvrir sur cette page les différents travaux réalisés dans l’église, depuis la création de l’association. L’association ne voudrait pas se limiter à l’église mais souhaite réaliser, seule ou avec la commune, la restauration d’autres vestiges qui témoignent de la vie des habitants du village autrefois.

DÉBUTS DE L’ASSOCIATION SAINT-JULIEN

La première réunion du conseil d’administration de l’association Saint-Julien a eu lieu le 26 mai 2001 en présence de neuf personnes. Ce jour-là ont été choisis le nom de l’association, l’adresse de son siège social à la mairie de Baslieux et son objet qui était à l’origine la sauvegarde de l’église paroissiale. Il évolua rapidement en sauvegarde du patrimoine communal.

En effet, les photographies de l’époque témoignent de l’état d’abandon de cet édifice des 11ème, 13ème et 16ème siècles.

De grosses fuites à la toiture génèrent une humidité qui verdit les murs, le plomb des baies, remplacées après la première guerre mondiale, ne soutient plus les verres colorés des vitraux, le retable de l’autel de Saint-Julien penche vers la droite heureusement soutenu par l’arc de la voûte, le tableau se craquelle et sa peinture du 19ème siècle s’efface petit à petit. Le vitrail de cette chapelle tombe en morceaux sur le sol, la chaire, déplacée dans les années 1970, est abandonnée en morceaux au fond du bas-côté nord.

Des offices se célèbrent tout de même, des messes régulières, des funérailles, quelques baptêmes et des mariages. En 2003, Julien Lacroix, 17 ans à l’époque, ferronnier d’art, très attaché à l’église Saint-Julien, fabrique et offre un brûle-cierges qui fût allumé pour la première fois à la messe dominicale du 30 mars 2003 célébrée par le Père Bernard Sellier, curé de la Paroisse.

Après la seconde réunion en date du 7 juillet 2001, le quotidien l’Union, dans son numéro du 13 juillet, en fait paraître un long compte-rendu. On y lit que l’objectif de l’association sera « d’oeuvrer à la restauration et l’entretien du bâtiment sacré qui soufre des affres du temps ». Pour cela « des idées d’animations fourmillent déjà: concerts, chorales, expositions, visites … » «Madame Lépinette, maire du village, souligne l’importance de sauvegarder l’église, patrimoine historique, dont la toiture actuelle laisse entrer l’eau et … les hirondelles. » On ne parle pas de pigeons à ce moment-là. « Les nombreuses fuites abîment l’intérieur et la pierre. Les éléments classés sont menacés. Le budget de la commune, ne permet pas,dit-elle, d’entreprendre ce type de travaux, même si le bâtiment est un bien communal. La priorité va à la réfection de la route vers Courlandon, que les cars de ramassage scolaire empruntent quotidiennement. »

Dans bien des villages de notre région, les églises sont abandonnées dans cet état ou pire, comme celle-ci l’était alors. Les budgets ne sont pas assez importants et les routes sont une priorité. Ailleurs, dans d’autres provinces, les églises, entretenues, sont ouvertes aux visiteurs, bien souvent émerveillés par le bâtiment lui-même, son entretien et l’atmosphère de paix qui s’en dégage. C’était, et cela est toujours, un des but de l’association Saint-Julien qui entre dans sa quatorzième année d’existence.

Véronique Villié

EN IMAGES :

La restauration des vitraux

Les sept statues

 

 

MEMBRES & FONCTIONS

Véronique VILLIÉ (présidente)
Monique WIBER (vice-présidente)
Françoise LAGUEYRIE (trésorière)
Valérie BRÉMARD (secrétaire)
Elizabeth DAUBIÉ
Véronika FORSCHLE
Sylvie MAURER
François HUBERT
René DAUBIÉ
Jean-Claude VILLIÉ

 

Baslieux_eglise

Vue de l’église Saint-Julien

eglise-saint-julien-baslieux-les-fismes

Le siège de l’officiant sous la Nef

eglise-baslieux-les-fismes

Bas-côté Sud sali par les eaux de pluie