25 juillet 2014 – Périscolaire, Ardre et Vesle comptent pour du beurre…suite

    Les communes rurales de l’ancienne Communauté de Communes d’Ardre et Vesle ne sont pas gâtées….ni par la nouvelle intercommunalité qui regroupe depuis le début de l’année les anciennes Communautés de Communes des Deux Vallées du Canton de Fismes et d’Ardre et Vesle…ni par la réforme des rythmes scolaire…

    En effet la majorité de la nouvelle Communauté de Communes a refusé de reprendre la compétence périscolaire en ce qui concerne les pôles de Courlandon et de Vandeuil. Les municipalités concernées, dont Baslieux-lès-Fismes, se voient donc obligées de se débrouiller faute d’un accord à moins de deux mois de la rentrée scolaire de septembre ! Il faut dire que les 11 communes, « ex Ardre et Vesle » ne comptent que 12 délégués sur les 44 qui composent le Conseil Communautaire. A elle seule la ville de Fismes dispose de 18 délégués. Pas vraiment de quoi faire le poids et faire valoir nos spécificités rurales !

    Qui plus est, la proposition des maires des 8 communes dont les enfants fréquentent le pôle scolaire de Courlandon, de créer un syndicat intercommunal pour continuer de gérer le périscolaire de manière collective (cantine et garderie) a été refusée par la Sous-Préfecture. A ce sujet, vous pouvez lire le courrier adressé par Madame Anne Moyat, maire de Romain, aux parents des enfants fréquentant le Pôle Scolaire de Courlandon, et qui résume la situation :
    Lettre de Madame Moyat

    On se dirige donc vers une solution difficile à assumer pour les 8 communes de Baslieux-lès-Fismes, Bouvancourt, Breuil/Vesle, Courlandon, Hourges, Magneux, Romain et Unchair, à savoir faire supporter le périscolaire par une commune volontaire, les autres communes apportant leur contribution financière par convention. La Sous-Préfecture vient de refuser de réétudier le dossier le 16 juillet dernier.

    Dans tous les cas les communes, dont aucune n’a la taille pour gérer sereinement de service, supporteront une charge financière supplémentaire…tout comme les familles.

    Comble de l’Ironie, une lettre adressée fin juin par Madame Evelyne Velly, présidente par intérim de la nouvelle Communauté de Communes, aux habitants de la nouvelle intercommunalité, indiquait que la priorité était de « régler avant la fin du mois de juin le problème du périscolaire (cantine et garderies) pour les 11 communes de l’ancienne Communautés de Communes Ardre et Vesle…« . Nous sommmes le 25 juillet et l’intercommunalité n’a rien réglé et les maires continuent de se débrouiller afin que les services de cantine et garderie soient assurés à la rentrée 2014 – 2015. Cette lettre n’a pas été distribuée dans toutes les communes, vous pourrez la télécharger ici :
    Lettre de Madame Velly

    Que dire, sinon que plus ça va, plus l’état se décharge de ses prérogatives…tout en maintenant une fiscalité contraignante et en augmentation, dont on se demande à quoi elle sert puisque plus l’on paie et moins il y a de services.